Baby Pop

27 mars 2012

Mères au bord de la crise de nerf. Vraiment ?

Bon, j'ai un train de retard pour vous parler du reportage de Zone Interdite de dimanche soir sur le "mal de mère". Je ne regarde jamais la télé, mais hier à lire les multiples réactions sur Facebook et sur les blogs, je me suis dit que j'avais loupé un truc.

Alors j'ai regardé l'émission sur M6 Replay (Ouhou, M6 Replay, tu penseras un jour aux utilisateurs Mac s'il te plait ??)

Et en fait non, je me suis dit que je n'avais rien loupé finalement.

Je n'ai lu presque aucune critique négative sur ce reportage. J'ai lu que c'était bien de la part d'M6 d'aborder un sujet si tabou, de lever le voile.

Je ne suis pas d'accord. Lever le voile en le faisant mal, c'est masquer une partie du sujet. C'est faire du tort au sujet.

Mettre dans le même panier les mamans prises de baby-blues, de dépression post-partum et les mères infanticides c'est amalgamer plein de choses terribles qui n'ont rien à voir les unes avec les autres. 

J'ai lu que les mamans subissaient des pressions terribles pour être une mère parfaite. Mais où ? Sur les blogs ? Dans les magazines ? A la télé ? Décrochez les gens, ce n'est pas pire que pour d'autres sujets. Etre une mère parfaite est ni plus ni moins le pendant d'être une amoureuse parfaite, une worging-girl parfaite qui rentre dans du 36, ce modèle qu'on lit à longueur de temps dans les journaux.

En quoi être maman rendrait plus excusable certains crimes ? Battre ses enfants n'est pas plus mignon qu'un papa qui bat ses enfants. Ce n'est pas plus la faute de la société que les jeux vidéos seraient la cause de la tuerie de Colombine, par exemple.

Je sais, je mélange tout, mais c'est aussi ce que fait l'émission. Et si ce reportage a pu déculpabiliser des mamans qui ont parfois donné des fessées à leurs enfants dans un moment de colère et de découragement, tant mieux, tant pis. Je ne pense pas qu'on ait besoin de ça pour le faire, c'est tellement mode d'avouer "je suis une mauvaise mère, LOL".

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par calimarseille à 09:29 - Je me moque donc je suis - Commentaires [31] - Permalien [#]

Commentaires sur Mères au bord de la crise de nerf. Vraiment ?

    héhéhé, j'avais bien senti que ca t'avais saoulé cette émission
    Je t'ai repondu chez moi d'ailleurs, et en fait, on parle de la même chose quand je te lis.
    Et je suis d'accord, l'emission melange tout, j'ai d'ailleurs repondu dans ce sens à une autre blogueuse disant que "ca aurait pu etre nous". Non, merci, ca va, j'ai bien envie de les encastrer dans le mur, souvent, mais je ne le fais pas.
    Bref, en fait, on est d'accord.

    Posté par cranemou, 27 mars 2012 à 09:38 | | Répondre
  • oui je pense qu'on est d'accord Que l'émission n'est pas si ratée que ça mais que ce sont les téléspectateurs qui mélangent tout

    mais ça m'a fait "rire" tous ces billets hier sur le thème "oui moi aussi j'ai été une mauvaise mère blablablabla". ça n'a RIEN à voir

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 09:40 | | Répondre
  • Y a Marie des Mamans testent qui a fait un billet intéressant à ce sujet. J'ai aussi regardé en replay (je regarde presque pas la téloche, c'est pas pour me taper M6 quand même !) et je n'ai pas trouvé l'émission très inspirée ni très pertinente (oh surprise !).

    Posté par La journalisteIT, 27 mars 2012 à 09:56 | | Répondre
  • Bravo! Je suis bien contente de lire ça, enfin! Je t'avoue que le soir même, en discutant sur les murs FB de plusieurs mamans blogueuses, et en exprimant mon opinion sur le sujet, à savoir que l'émission était traitée n'importe comment et qu'on y présentait beaucoup de cas extrêmes, ce qui nuisait à la perception de la DPP, on m'a quasi jeté des pierres, affirmant que je disais n'importe quoi, que ce n'était pas "si extrême que ça", que c'était "déjà bien d'en parler", et que de toutes façons, on n'était "pas là pour critiquer la façon dont l'émission était faite".
    Pas d'accord! Faut être un peu stupide pour ignorer que l'on fait dire ce que l'on veut à des images, que "le média est le message", qu'il faut prendre ses précautions avec ce genre d'émission car elle a vite fait de transformer les propos. C'est une émission de grande écoute, voire d'écoute MASSIVE. Diffuser ce genre d'"informations" est nocif.... Je le répète, cela déforme la perception que l'on peut avoir de ce genre de problèmes. Qu'il s'agisse des enfants victimes d'une maman qui "a craqué" à qui l'on dira qu'ils doivent comprendre et pardonner le geste de leur mère (j'en connais), ou de mères victimes de DPP que l'on ne diagnostiquera pas car lors d'un questionnement, à aucun moment elle n'exprimeront de la colère, de la rancoeur, du regret ou de la haine envers leur bébé et qui resteront donc seule avec leur souffrance (ça c'est du vécu), je ne crois pas que les conséquences de la diffusion de cette émission seront positives....

    Posté par Gwendolune, 27 mars 2012 à 09:58 | | Répondre
  • Je n'ai pas vu l'émission, du coup, difficile d'en parler, bien pas bien, mélange pas mélange, toussa... Par contre, sur le principe, je pense qu'il faut parler de la difficulté à être mère. Pas vraiment pour se déculpabiliser quand on lève la main, mais pour oser demander de l'aide à ses proches ou à des pros quand on est borderline.

    Posté par Céline Walea, 27 mars 2012 à 10:01 | | Répondre
  • La Journaliste IT : je suis comme toi je l'ai trouvée plutôt banale cette émission, rien qui ne sorte de l'ordinaire. Pourtant j"'ai été étonnée en lisant les réactions, on dirait que certaines ont trouvé du pétrole ! Je n'ai pas l'impression que ça soit tant tabou que ça...

    Gwendolune : je suis d'accord. On semble les excuser car elles aiment leurs enfants. Je ne suis tellement pas d'accord avec leur sous titre "quand l'amour maternel dérape". L'amour maternel ne sudfit pas. Ce n'est rien même. Comme un homme qui aime sa femme mais la bat. On l'excuse lui ? Parler d'un sujet 'tabou' ne fait pas tout. je mélange encore plus tout, mais comme les deux films qui parlent du handicap (le 8ème jour et intouchables) peuvent causer du tort. Les gens s'imaginent ensuite que les gens handicapés sont tous beaux et bien adaptés, poétiques, comme dans les films. Et ce n'est pas la réalité...

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 10:05 | | Répondre
  • Je suis d'accord avec toi sur le fait que les cas présentés sont extrêmes comme souvent malheureusement dans les émissions grand public comme ça.
    Après, depuis la naissance de ma fille il y a un peu plus de 9 mois, je fais une grosse DPP et cette émission m'a quand même permis de me rendre compte du chemin que j'avais parcouru. On va dire qu'il y a qu'un seul cas dans lequel je me suis reconnue, c'est celui de la jeune maman de la petite fille de 2 ans.

    Le plus dur dans la DPP c'est de se rendre compte qu'on est malheureux, qu'on aimerait ne plus être là (le suicide moi j'y ai pensé, c'est uniquement parce que mon conjoint a été énormément présent que je n'ai pas choisi cette voie là) alors que tout le monde vous qu'on devrait être comblée de bonheur. Je trouve que malheureusement le reportage n'a pas approfondi les raisons pour lesquelles, certaines femmes font juste un baby blues et d'autres une DPP, voire pire.

    Posté par Anne Laure O., 27 mars 2012 à 10:16 | | Répondre
  • Comme je te plussoie !!
    ça fait du bien de lire un article comme le tien.

    Je me disais aussi, pourquoi toujours se fixer sur le mythe de la mère parfaite.
    La société est comme ça, on doit être parfait, pas seulement dans son rôle de mère, ça commence bien avant ça, avec, comme tu le dis, la taille 36, le make up tendance, etc.

    Le problème, c'est qu'une jeune maman a les hormones qui la chamboulent et donc, est plus facilement irritable, sensible, sur la défensive.

    Après, et bien, il y a celles qui sont malheureusement victimes de la dépression et d'autres qui passent au travers.

    D'accord, il faut arrêter de faire croire qu'être maman, c'est merveilleux TOUT LE TEMPS, mais pour moi, ça reste quand même une magnifique aventure.
    Rien n'est facile dans la vie de toute façon...

    Posté par Maman Patate, 27 mars 2012 à 10:23 | | Répondre
  • je te copie ce que j'ai écrit sur la page FB du baby blog

    "Mouais mouais mouais... Sans contester les vrais burn-out, je trouve aussi que depuis quelques annees il est de bon ton de se plaindre de son statut de mère ("font ch**** ces gosses je ne peux vraiment vivre 'comme avant'") et de se vanter d'être une mère "indigne"... Hé oui, on ne peut toujours avoir le beurre et l'argent du beurre!"

    Posté par Anaou, 27 mars 2012 à 10:26 | | Répondre
  • Anne-Laure : je trouve que le reportage aurait été bien plus pertinent si il s'était concentré sur la dépression post-partum et le burn-out, mais c'est sur, pour eux, c'est moins "vendeur" que les mères infanticides que tu regardes avec horreur et voyeurisme...

    maman patate : oui, etre mere, c'est difficile. C'est pas nouveau non ??

    Anaou : je suis d'accord avec toi, ça m'enerve cette "mode". Mais bon, souvent ce ne sont que des paroles, c'est sur que dans notre société, dire qu'on adore "simplement" s'occuper de ses enfants c'est pas glamour...

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 10:34 | | Répondre
  • Bin oui

    Contente de lire ça autre part que chez moi
    Merci

    Posté par Marie Mamanstest, 27 mars 2012 à 10:49 | | Répondre
  • je vais lire chez toi pour voir alors, contente de pas être la seule à penser ça !

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 10:53 | | Répondre
  • Ce qui me dérange

    C'est l'amalgamme qui est fait.
    Des émissions comme celles là, il y en a toute la journée sur les chaînes merdiques de la TNT.

    C'est dans l'air du temps de se trouver mauvaise mère...

    Posté par Marie Mamanstest, 27 mars 2012 à 10:55 | | Répondre
  • Voilà, exactement. Et les réactions sur facebook m'ont tellement surprises... "ça peut nous arriver". Euh... Non ?!

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 11:07 | | Répondre
  • Je n'ai pas trouvé le reportage déculpabilisant, il m'a plutôt fait peur ...
    Je me suis surtout demandée ce qui avait bien pu se passer chez ses mères pour qu'elles basculent comme ça.
    Je n'ai jamais caché que mon aîné avait eu des fessées... je ne savais plus quoi faire d'autre avec lui. Mais je pense aussi qu'il est difficile pour les mères qui ne se sont pas retrouvées face à un enfant têtu et colérique comme lui de comprendre à quel point il peut pousser à bout.
    Ma cadette elle n'a pas eu de fessée, elle ne m'a jamais poussé à bout.
    Bref, malgré le craquage nerveux, je n'ai jamais basculé de l'autre côté au point de vouloir le tuer.
    J'éprouve plutôt de la peine pour ses mères. Ça m'a fait mal de les voir dans cet état.

    D'ailleurs mon billet était sur l'épuisement que j'ai pu ressentir avec 2 enfants rapprochés parce que l'émission m'a rappelé ses souvenirs que je tente d'oublier, mais en aucun cas je ne me suis comparée à une meurtrière en pensant que ça aurait pu être moi.

    je pensais plus au témoignage de Stéphanie Allenou

    Posté par MissBrownie, 27 mars 2012 à 11:28 | | Répondre
  • je trouvais qu'ils mettaient sur le même plan les mères qui craquent, et c'est bien normal, et celles qui passent à l'acte. Comme s'il n'y avait pas un monde entre les deux. Même traitement du sujet, pas de commentaires, ça fait un drole d'effet en fait; non ?

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 11:30 | | Répondre
  • Je viens de lire ton billet et justement ce reportage me semble dangereux car il peut faire peur aux mamans épuisées comme tu l'as été, comme je l'ai été. En leur disant "vous voyez, tout peut basculer en une seconde". Aors que non, vraiment, je ne pense pas ! On ne peut pas tout mettre sur le même plan.

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 11:34 | | Répondre
  • Tu n'as pas tort, c'est un peu l'image que ça donnait même si c'était bien spécifié que c'était une maladie.
    Malgré tout, ça donnait l'impression que n'importe qui pouvait d'un seul coup être touché par la psychose puerpérale.

    Mais non, l'épuisement n'est pas à mettre sur le même plan qu'une forte dépression.
    J'ai été épuisée, mais pas dépressive. Je retrouvais vite le sourire.

    Posté par MissBrownie, 27 mars 2012 à 11:51 | | Répondre
  • j'ai eu peur en voyant cette émissions, j'ai culpabilisé car moi aussi j'ai cru craquer avec mon petit lorsque la fatigue était trop présente..
    Tu as raison ils mélangent tout et nous font croire que n'importe qui peut craquer et tuer ses enfants.
    J'avais la boule dans la gorge en allant me coucher, mes 2 petits vont avoir 20 mois d'écart...je vais être épuisée mais je ne craquerais pas, je pense qu'il y a bien plus qu'un fossé entre se sntir hs et fondre en larme et étouffer ses enfants pour ne plus jamais les entendre..
    Certes devenir mère est difficile, ce n'est pas rose tous les jours et on est souvent épuisées mais ce n'est pas normal de tomber dans de tels extrêmes...

    Posté par unemamancréative, 27 mars 2012 à 13:08 | | Répondre
  • Faut pas se leurrer pour faire de l'audimat il faut toujours parler des cas extrêmes, ça doit aussi faire du bien au gens de voir qu'il y a pire ailleurs ... Dommage parce que le sujet est intéressant, mais montrer une mère ordinaire comme nous qui fait des erreurs, déprimes, rigoles, apprends, ça fait moins intéressant tout de suite... C'est comme les sujets sur les régimes où tu as toujours la personne hyper obèse... On est tous un peu coupable de regarder ce genre de conneries ! Bizz

    Posté par minifriends, 27 mars 2012 à 13:10 | | Répondre
  • Miss Brownie : pareil que toi

    Une maman créative : c'est leur but, faire flipper...

    Minifriends : exactement !

    Posté par BabyPop, 27 mars 2012 à 13:19 | | Répondre
  • Tout à fait Baby Pop, ils ont peu mélangé. Les invités ont redressé la barre de l'émission. Les cas étaient extrêmes, certes, mais dans mon billet, quand on parle que cela peut nous arriver, je dis nous parce qu'on ne connaît pas toujours nos failles et nos démons intérieurs.
    Effectivement ce mélange n'est pas très glorieux.Et le reportage ne fait pointe pas la différence entre celle qui craquent et celles qui passent à l'acte. Au moins, le sujet est évoqué, on remet les pendules à l'heure, on en discute à la maison.
    Même si je répète que ce reportage est bien imparfait.
    Après, j'ai du mal à être objective... Moi, ma mère, elle a fait des TS, elle était violente et je pense que c'était une mère épuisée. J'ai toujours eu peur que dans un élan de colère elle nous tue ma soeur et moi. Pourtant, aujourd'hui, maintenant qu'on a grandit, elle a changé, elle est sortie un peu de ce rôle de mère. Et elle se rend compte qu'elle n'a pas été toujours tendre...
    Bref, un sujet complexe, mais je pense que le reportage aurait gagné à contextualiser l'épuisement, la DPP ou le burn-out dans un sujet sur la maternité en général. Mais bon, on était pas sur Arte hein !
    Bref

    Posté par kiki The Mum, 27 mars 2012 à 14:20 | | Répondre
  • *Donc comme à mon habitude, j'écris de la merde dans les commentaires >_< Sorry pour les fautes et les mots en trop... tsss

    Posté par kiki The Mum, 27 mars 2012 à 14:22 | | Répondre
  • Ouais, je suis d'accord avec toi sur cette mode de dire qu'on est des mauvaises mères, on est des apprenties,point!

    Posté par lialia, 27 mars 2012 à 21:00 | | Répondre
  • Je te l'ai déjà dit, je suis entièrement d accord avec toi concernant cette émission.
    Certes comme certaines likeuses me l'ont fait remarquer les femmes entourées surtout avec un papa qui assure ont moins de chance de faire une DPP car la fatigue sera moins grande forcément etc ... Je m'en rend compte avec mes deux bébes, j'ai besoin du papa et rien d'en serait pareil s'il était absent . Mais je suis sûre que je n en viendrai pas à tuer mes enfants. On prête à celles qui tuent la circonstance attenuante du coup de folie, mais avant celui ci, elles n'ont rien senti venir, pourquoi n'ont elles pas agi avant d'en arriver là?

    Posté par Lamamanduptitpoi, 28 mars 2012 à 06:43 | | Répondre
  • ESt-ce qu'on a parlé de "mode" dans la difficulté maternelle?
    Faites-vous partie du corps médical, et plus particulièrement de la psychiatrie pour oser dire qu'il s'afit d'ume "mode"?
    Certes le sujet sur l'infanticide n'aurait probablement pas du être traité en même temps que la dépression du post partum,et la psychose puérpérale en fait également partie.C'est une forme sévère de dépression.
    Avez-vous déjà été seulement une fois sur le site des mamans blues?
    Dans vos commentaires tout est mélangé.
    Il ne s'agissait pas de faire du sensationnel, il s'agissait de dénoncer UNE REALITE, UN TABOU.
    Et les mères dont les dépressions sévères ne sont pas traités médicalement vont oui malheureusement jusqu'à l'infanticide.Ce sont uniquement des cas extrêmes.

    Je suis d'accord sur le fait qu'il aurait peut-être pas fallu mélanger les deux sujet et se recentrer plus sur la difficulté maternelle (savez-vous déjà ce que ce terme englobe???).
    Mais on est malheureusement victime de la durée d'une émission, d'un audimat, de producteurs qui font des choix, et de supprimer des séquences à cause de la durée de l'émission.

    De là à parler de "mode de mauvaises mères", vous n'avez vraiment rien compris à la dépression du post-partum.

    JE SUIS UNE MERE ORDINAIRE QUI VIENT D'UN MILIEU SOCIAL LAMBDA, tout à fait stable et qui était désireuse et heureuse d'avoir un bébé.
    Pour le reste, c'est expliqué dans le reportage. J'ai basculé : grave hémoragie=allaitement interrompue=rupture du lien brutal avec mon bb=choc post traumatique = idées noires plus de goût à rien énorme fatigue m'empêchant de m'occuper seule de mon enfant = obligation de prendre des médicaments = intégration dans une unité mère bébé.
    Certes il aurait fallu préciser certains aspects qui nous font basculer vers la DPP.
    Mais Claire PERDRIX la journaliste a aussi eu des directives et je puis vous assurer que malgré tout elle n'a pas cherché à faire du sensationnel mais bien à montrer la réalité d'aujourd'hui.
    Et oui c'est difficile de l'accepter, on est plutôt contre les changements, les difficultés et les tabous.
    Mais cette journaliste a réalisé ce reportage dans l'entièr respect des mamans et de leurs proches.

    Comment pouvez-vous jugez des aspects psychiatriques alors que vous n'êtes pas psychiatres?

    Je suis outrée par les commentaires que j'ai pu lire ici MAIS c'est le jeu de la libre expression.

    Moi j'ai témoignée avant tout pour moi.Pour ma thérapie.Et c'est une totale réussite pour moi.Aujourd'hui ma fille est pleine de vie, a tjs été accompagnée avec ma thérapie et le fait de n'avoir jamais fais de secret autour de ma maladie, ça l'a beaucoup aidé.
    J'ai témoigné aussi pour montrer que SI CA PEUT ARRIVER A N'IMPORTE QUI.malheureusement.

    A méditer.

    Posté par vanessa, 28 mars 2012 à 23:06 | | Répondre
  • Vanessa, je ne vous visais pas du tout, justement, j'ai trouvé la partie sur votre "cas" vraiment raccord avec le sujet et le titre de l'émission. Vraiment intéressant car de ça inonde ne parle pas assez souvent. Les cas de violences et de meurtres sont plus souvent traitées et ça n'avait à mon sens rien a faire là.

    Et quand je parle de "mode de mauvaises mères" je veux dire, sur les blogs. C'est un terme employé pour déconner, pour dire "oui, je mets mes enfants devant la télé"? "oui je donne des petits pots à mes enfants" etc...

    Je ne me prétends pas psy, nul part, je critique surtout le montage de l'émission et les réactions de mes connaissances sur Facebook qui mélangent tout et se disent que si elles sont en dépression post partum, elles sont potentiellement mères infanticides.. Alors qu'il faut bien tout distinguer.

    Quels commentaires vous ont outré ? Je trouve tout le monde assez soft...

    Posté par BabyPop, 28 mars 2012 à 23:15 | | Répondre
  • Je ne me suis pas sentie visée particulièrement mais j'avais besoin de rectifier certaines choses.Nous avons juste les mamans blues et moi même halluciné quand nous avons lu le terme de "mode".

    Je vous félicite d'avoir expliqué à vos connaissances qu'il faut en effet bien tout distinguer et ne pas faire l'amalgame avec une maladie psychiatrique grave. il y a en effet pas mal de réactions à ce sujet car ça a choqué.C'est vrai que cette partie n'est pas parfaite et qu'elle aurait gagné à être expliqué par un spécialiste.C'est vrai que ça rend un reportage décousu et qu'il aurait fallu se recentrer sur la difficulté maternelle = baby blues, dpp, burn out, grossesse etc...Il y a toujours des choix à faire et malheureusement il y a une production derrière...Mais c'est vrai aussi que parfois une dpp peut mener à une maladie plus grave si elle n'est pas prise en charge.
    Stéphanie ALLENOU et la psy ont quand même parfaitement bien expliqués les choses les ressentis.
    Pour ma part, le but était de montrer qu'une DPP peut arriver à n'importe quelles mamans et briser le tabou en dénonçant qu'il n'est pas normal d'avoir honte de demander de l'aide dans une société hyper médicalisé.On nous dépossède de notre corps et ensuite on doit tout assumer et se taire parce qu'on a fais un enfant.Alors là non plus jamais ça!

    Rassurez-vous vos connaissances à ce sujet.
    si je puis me permettre, elles trouveront des réponses sur le site des mamans blues.Et sin prête à leur répondre directement ou leur expliquer certaines choses si elles ont des questions, je me rends disponible.



    vanessa

    Posté par vanessa, 29 mars 2012 à 19:59 | | Répondre
  • Merci Vanessa. Vraiment, le terme mode ne visait pas particulièrement l'émission mais la blogosphère où il y a plus ou moins une opposition entre les "maternantes" et les autres qui s'appellent parfois pour rigoler, les "mauvaises mères" ou "mères indignes".

    Je trouve aussi que le sujet aurait pu aborder la grossesse, car je pense aussi que pas mal de choses peuvent venir de là. On a l'impression qu'on doit être heureuse, pleurer d'émotion aux échographies ( ce qui n'est pas mon cas) et se sentir belle, désirable, tout le monde s'intéresser à nous... Et le retour à la réalité est difficile...

    Pour être crue, j'en ai chié aussi, je comprends complètement qu'on puisse tomber en dépression à ce moment-là de sa vie. L'histoire de la mère infanticide et cele de la maman qui a jeté son bébé par terre étaient just too :much, mises en parallèle avec votre histoire. Et je suis contente de voir que vous avez pu prendre les choses en main.

    Très bonne continuation.

    Posté par BabyPop, 29 mars 2012 à 20:42 | | Répondre
  • Merci Vanessa. Vraiment, le terme mode ne visait pas particulièrement l'émission mais la blogosphère où il y a plus ou moins une opposition entre les "maternantes" et les autres qui s'appellent parfois pour rigoler, les "mauvaises mères" ou "mères indignes".

    Je trouve aussi que le sujet aurait pu aborder la grossesse, car je pense aussi que pas mal de choses peuvent venir de là. On a l'impression qu'on doit être heureuse, pleurer d'émotion aux échographies ( ce qui n'est pas mon cas) et se sentir belle, désirable, tout le monde s'intéresser à nous... Et le retour à la réalité est difficile...

    Pour être crue, j'en ai chié aussi, je comprends complètement qu'on puisse tomber en dépression à ce moment-là de sa vie. L'histoire de la mère infanticide et cele de la maman qui a jeté son bébé par terre étaient just too :much, mises en parallèle avec votre histoire. Et je suis contente de voir que vous avez pu prendre les choses en main.

    Très bonne continuation.

    Posté par BabyPop, 29 mars 2012 à 20:42 | | Répondre
  • -Cette histoire est très passionnante

    Posté par dictionary, 04 avril 2012 à 19:23 | | Répondre
Nouveau commentaire